Pourquoi disparaît-elle ?

Oiseau lié au paysage rural traditionnel, la Chevêche d' Athéna est victime de la destruction de son habitat (abattage des arbres, disparition des prairies, des vergers et des haies ), de la diminution de ses proies ( notamment des gros insectes) par l' utilisation intensive des pesticides. Par ailleurs, l' augmentation globale du trafic et de la densité du réseau routier font de nombreuses victimes. la présence d' abreuvoirs (noyade) (système anti-noyade ) , de cheminées non grillagées près des sites de nidification constituent de véritables pièges. En effet, cet oiseau cavernicole à la recherche de cavités Pénètre à l' intérieur de ces endroits et ne parvient plus à en sortir.


 

ATTENTION AUX VERMIFUGES

L' utilisation de certains vermifuges pour bétail a des conséquences n' éfaste pour la faune coprophage ( insectes...) et sur la chaîne alimentaire qui suit dont le statut précaire de la chevêche et de nombreuses espèces insectivore. Vermifuges déconseillés: le diclorvos (l' ensemble du crottin émis par un cheval vermifuge avec le diclorvos peut tuer des milliers de carabes pendant 10 jours), l' ivermectine, ses effets toxiques sur le sol durent 40 jours, la phénotéiazine, le courmaphos, leruelene, la pipérazine. Vermifuge tout aussi efficace et moins toxique la moxidectine. Deux mesures simples pourraient cependant limiter les effets négatifs: la première seraient de maintenir les animaux traités dans un espace restreint et de détruire les excréments émis durant quelques jours ou ils contiennent ces helminthicides. La seconde serait de proscrire le traitement durant la période fin de printemps et été. (bibliographie: M Jean-Pierre Lumaret - laboratoire de zoogéographie, université Paul Valéry - Montpellier).


Avec le soutien