Etude des fonds de nichoir

 
Étude générale sur la faune des nichoirs des chevêches d’athéna
1.INTRODUCTION
Les nids d’oiseaux et les nichoirs représentent des niches écologiques très particulières et peu connues du fait de leur accès souvent difficile.
Cette première présentation aura un aspect très général et sera suivie plus tard d’une étude beaucoup plus avancée.
2.MATERIEL
Le matériel utilisé pour cette étude est tout simplement des fonds de nichoirs comprenant de la paille de lin, des plumes, des os, des excréments et bien sûr des pelotes de réjection.
Il nous fut fourni par des membres du groupe NOCTUA ( qui étudie et protège la chevêche d’athéna) : J.BULTOT, Th.VOTQUENNE et S. TOMBEUR. Il provient de la région de Charleroi. Nous les remercions ici très vivement pour leur très aimable collaboration.
3.OBSERVATIONS
Les fonds de nichoirs furent d’abord examinés grossièrement pour retirer tout ce qui est vivant ; c’est ainsi que furent trouvées de très nombreuses puces ( probablement inféodées à la chouette chevêche !), certains ténébrionides (coléoptère),des Trox (coléoptère), des Hister (coléoptère), des mouches et de nombreuses chenilles de teignes (lépidoptère et au moins 2 espèces différentes). Pas mal d’araignées logeaient aussi dans ces nichoirs.
Parmi les insectes morts trouvés dans ces nichoirs, citons une coccinelle, des longicornes, de nombreux débris de carabiques (coléoptères) et de géotrupes (coléoptères).
Enfin de nombreuses exuvies d’Eristales furent trouvées ce qui montre qu’à un moment donné les fonds de nichoirs sont des cloaques car ces larves de diptères ne vivent que dans des milieux fangeux, pauvres en oxygène.
Tout le matériel fourni a été placé en « élevage » ensuite car de nombreux insectes s’y cachent encore à l’état larvaire et il fera l’objet d’une étude ultérieure ( au printemps probablement !).
4.ANALYSE
Pour détailler un peu plus ces observations, nous vous donnons quelques explications relatives aux insectes décrits ci-dessus dans la mesure où ceux-ci ont été identifiés.
*Trox scaber est un insecte coléoptère vivant exclusivement aux dépends de débris organiques secs tels que plumes, poils et pelotes de réjection. C’est donc un insecte parfaitement à sa place dans un nichoir. Nous en avons récolté 6 exemplaires jusqu’ici.
*Alphytobius piceus est un coléoptère ténébrionide peu commun qu’il est assez surprenant de trouver dans un nichoir sauf si on sait qu’il vit aux dépends de grains divers et que la paille de lin a sans doute amené cet insecte ! Sa présence n’est pas fortuite puisque nous en avons récoltés 5 ou 6 individus.
*Stenocorus meridianus est un longicorne (coléo Cerambycidae) floricole et diurne ; il a servi probablement de proie .
*Des dermestes qui sont des coléoptères que l’on trouve dans des milieux secs tels que fourrures, vieilles peaux , etc..
*Divers débris de coléo tels que des géotrupes, des carabes, des cychrus, des longicornes tels que Aromia moschata , de nombreux carabiques et des charancons.
*Des perce-oreilles
*De très nombreuses mouches
*Des staphylins et des anthrènes qui sont des coléoptères se nourrissant de débris organiques.
*Bon nombre d’espèces sont en cours de détermination et leur identification sera bientôt communiquée.
5.CONCLUSIONS
Comme on a pu le constater, un nichoir est loin d’être un milieu sans vie autre que celle de l’oiseau qui l’habite ; certains de ses habitants sont des parasites (ex. :puces), d’autres des commensaux (ex. :les Trox) et enfin d’autres se retrouvent là soit en tant que proie ou en cherchant un abri pour l’hiver.

Une étude plus approfondie sera réalisée en 2003 grâce au concours de certaines bonnes volontés du groupe Noctua que nous remercions encore vivement ici car sans eux cette étude sera et aurait été impossible !!!Un appel est d’ailleurs fait ici aux autres bonnes volontés qui nous en sommes sûrs sont nombreuses. Pour d’autres informations sur la chevêche d’athéna, un site très professionnel est à votre disposition :http://www.noctua.org

J.M. Lempereur.


 
Avec le soutien