Système anti-présation

 
Lutte anti-prédation sur oiseaux cavernicoles par mammifères << acrobates >>.Paul Marié

Chevêche/hermine-fouine-surmulot-lérot;Tegmalm/marte;Hulotte/chat sauvage;mésanges/lérot -mulot sylvestre-loir & contre rat-écureuil-genette... 7 systèmes anti-mammifères pour protéger les oiseaux cavernicoles en nichoirs en bois et adaptable aussi parfois sur cavité naturelle.
1. Le nichoir sur piquet ou poteau lisse. ( Poteau en métal, béton ou matériau synthétique non rugueux) A placer à minimum 3 mètres du sol plat ( plus haut sur talus ou coteaux ) et à au moins 5 mètres du moindre arbre ou buisson (jamais sous la ramure d' un arbre étalé dont le tronc serait à plus de 5 mètres.)

2. Le nichoir sur bâtiment aux murs lisses . (En béton, plastique, tôle, bois poli, verre ou autres matériaux in adhérant). A placer le plus loin possible des fenêtres , gouttières , fils électriques apparents ou rebords de maçonnerie. Exclure murs de veilles pierres, crépis, boiseries dépolies, briques irrégulières ou décalées par rapport à leurs joints de mortier , blocs de béton poreux. ( un rebord ou un trou de 3mm suffit à << accrocher >> la griffe d'une fouine !).


 

3. Le nichoir recouvert d'une chambre à air . (de camion ou de véhicule agricole) ou de caoutchouc flexible disposé en auvent rabattable sur le trou d' envol. le caoutchouc plie , se croque sous le poids du mammifère et occulte le trou d' envol. A placer suspendu ou contre un tronc avec trou d' envol le plus loin possible du tronc et sans aucune branche ou branchette restante dans un rayon de 50cm en dessous ou à hauteur du nichoir .


4. l'élément de canalisation en plastique et en forme de coude.IL sera peint dans une couleur neutre pour se fondre dans l' environnement et si possible de la même couleur que le nichoir. Ce coude aura un diamètre se rapprochant au minimum du double du diamètre du trou d' envol et aussi large que le permet la façade du nichoir. Il sera placé, en outre, avec l' ouverture inclinée légèrement vers le bas (de l' ordre de 10 à 20 degrés par rapport à l' horizontale) et le plus écarté possible du tronc de l' arbre. Qu'il s' agisse d' un coude de 45ºou de 90º tourné vers la gauche ou vers la droite, on ne pourra tolérer aucune branche ni aucun perchoir à moins de 50cm de part et d' autre et à hauteur du coude, ni aucune branche jusqu'à 1 m en dessous. Au besoin, pour ne pas dégarnir l' arbre support, il est aussi possible de prolonger le coude par un ou plusieurs éléments supplémentaires préalablement dépolis à l' intérieur (pour aider l' oiseau concerné à franchir le dispositif) mais on veillera toujours à ce que l' élément le plus éloigné du nichoir reste le plus lisse intérieurement comme extérieurement ainsi que légèrement incliné vers le bas.Sa fixation se fera soit avec des pitons l' un dans l' autre, soit avec des vis préalablement fixé sur une planchette trouée au même ø , soit << cousu >>au nichoir avec du fil métallique.


Dans tous les cas, il est nécessaire que le ou les éléments soient perforés et traversés dans leur épaisseur pour être solidement fixés les uns aux autres et au nichoir. Ce système peut se révéler très intéressant dans certains arbres isolés, faute d' autre solutions, mais demeure un des moyens les plus coûteux (de 3 à 6 Euros l' élément). 


Avec le soutien